> Vous êtes ici : Accueil » Wii U » Nintendo Land » Test

Test de jeu / Wii U / Nintendo Land

Nintendo Land

Nintendo Land

FaceBook Twitter
Envoyer
  • publié le 4 décembre 2012 par
  • Plateforme : WIIU et eShop
  • Date de sortie :30/11/2012
  • Développeur :Nintendo
  • Distributeur :Nintendo
  • Genre :Party game
  • Nb de joueurs :1 à 6Online :Oui

Connu pour la qualité de ses party-games, Nintendo profite du lancement de la Wii U pour présenter le dernier-né : Nintendo Land. Exit les nombreuses activités sportives de la génération précédente et place à un parc à thèmes regroupant The Legend of Zelda, Pikmin, Donkey Kong et bien d’autres. Mélange réussi ?

Purple Pikmin  Sur la douzaine d’attractions que compose Nintendo Land, trois sont jouables en coopération – de deux à quatre ou cinq joueurs maximum – avec bien sûr la possibilité d’y jouer en solo. Et The Legend of Zelda : Battle Quest en fait justement parti. Dans cette aventure oubliée que même la princesse Zelda ne connait point, le Mii se verra déguisé en pseudo Link, tunique verte par défaut,  armé d’un arc ou d’une épée. La célèbre Excalibur prêtera sa puissance aux détenteurs d’une Wiimote Plus, avec un gameplay similaire à The Legend of Zelda : Skyward Sword, les coups donnés mimant exactement les gestes de l’apprenti kokiri. La possibilité de déclencher des attaques chargées en levant son arme vers le ciel se révèle ici aussi sacrément utile. De son côté, l’archer reste exclusif au Wii U GamePad, l’élu devant viser ses ennemis grâce au gyroscope et bander son arc à l’aide du stick droit. A la manière de certains titres arcade, Time Crisis en tête, il faudra penser à recharger son carquois (en d’autres termes, baisser le GamePad) en cours de route, sans quoi Link finirait très vite en chair à pâté… Encore plus vrai lorsque vous profiterez de cette attraction en solo, l’archer n’ayant aucun moyen de se défendre au corps-à-corps contrairement aux « Mii Wiimote », armés d’un combo épée/bouclier. Seule une esquive pourrait vous sauver la mise dans ce cas précis… Encore faut-il appuyer sur les deux gâchettes au bon moment ! Une attraction clairement plus fun à quatre, les parcours (sur rail) se révélant bien plus ardus avec au programme des ennemis en plus grand nombre et des boss plus difficiles à manœuvrer.

Nintendo Land - 14Nintendo Land - 40Nintendo Land - 24Nintendo Land - 8

Amoureux de Samus Aran, Nintendo vous fera revêtir la fameuse combinaison de la chasseuse intergalactique dans Metroid Blast. Un mini-jeu qui offre ici aussi deux types de gameplay : au sol pour tous ceux équipés d’un combo Wiimote/Nunchuk ou dans les airs, le GamePad entre les deux mains. Une valeur sûre pour les fans de la trilogie Gamecube/Wii, les phases terrestres s’imprégnant de Metroid Prime, la vue à la troisième personne en plus. Aux commandes du vaisseau, les contrôles demanderont un léger temps d’adaptation puisqu’il faudra éviter tirs et obstacles tout en visant les nombreuses menaces à l’aide du gyroscope. Facile à dire mais plutôt compliqué à mettre en pratique. Et la difficulté progressive n’arrangera pas les choses… A bon entendeur ! Enfin, petit dernier dans la catégorie coopération : Pikmin Adventure, le petit chouchou de la rédaction. Une attraction qui n’aura pas volé son nom, celle-ci reprenant justement le gameplay cher à la série de Shigeru Miyamoto. Surtout qu’ici vous aurez la possibilité de gérer vos troupes au stylet avec une précision redoutable (destruction d’obstacles, attaques massives sur les monstres environnants voir même les points faibles d’un boss imposant, récupération de miel synonyme de level up…) ou de contrôler un Mii déguisé en pikmin. Soldat ou chef d’orchestre, à vous de trancher. A noter qu’il faudra de toute façon terminer le tout de fond en comble avant d’espérer débloquer les tampons (prouesses ou succès si vous préférez) liés à chaque attraction. En résumé, voilà un bon palliatif en attendant le troisième épisode programmé en début d’année prochaine sur Wii U.

Falcon bananas  Galette multijoueur avant tout, Big N n’oublie pas les gamers solo avec pas moins de six mini-jeux dont certains connus dès le lever de rideau datant de l’E3 2011. C’est le cas de Takamaru’s Ninja Castle, une simulation de guerrier de l’ombre spécialisé dans l’art du shuriken. Wii U GamePad tenu à la verticale, l’objectif est au final très simple : éliminer toutes les menaces visibles à l’écran, qu’il s’agisse de ninjas armés de katana, bombes maisons ou shurikens ! Tout ça pour sauver Monita, l’ordinateur (très) irritant qui expliquera tout ce qu’il y  à savoir sur le dernier parc d’attractions à la mode. Une exploitation de la manette nouvelle génération simple et efficace, la rapidité du geste sur l’écran tactile étant immédiatement visible à l’écran. En d’autres termes, plus vous serez rapide et plus votre lancer aura de chances d’atteindre sa cible située en arrière-plan.

On continue avec Octopus Dance, un jeu de rythme qui n’utilisera non pas la Wiimote pour mimer les gestes mais bel et bien les deux sticks (mains gauche et droite) du Wii U GamePad, le Mii précédemment sélectionné devant reproduire les gestes du professeur robot avec exactitude, sous peine de perdre la vie. Une attraction qui met en avant l’intérêt des deux écrans, l’écran tactile pouvant montrer l’apprenti Chris Brown et son idole aussi bien de dos que de face. Les voir de face obligera par conséquent le joueur à regarder la télé et vice-versa afin de minimiser les erreurs et accéder au podium maison. Le challenge s’annonce à la hauteur avec une difficulté progressive, et l’inclusion du gyroscope dans le processus. Loin d’être évident, voilà un mini-jeu qui se révèle plus profond et complexe qu’il n’y parait… A l’image de Donkey Kong’s Crash Course, un gigantesque casse-tête qui risque d’en énerver plus d’un ! Le Miiverse, lancé vendredi dernier, en est la preuve avec plusieurs commentaires d’utilisateurs demandant de l’aide pour réussir tel ou tel passage, image à l’appui. Ici, le Mii transformé en véhicule du dimanche aura pour tâche de sauver la princesse des griffes du gorille. Toutefois, la mission demandera une maitrise du gyroscope et des gâchettes ZL/ZR  infaillible, le moindre faux pas se soldant par la perte d’une vie. Limitées d’office à trois ou quatre champignons, Crash Course privilégie le « death and retry » : chaque game over facilitera votre future ascension. Nombreux seront ceux à se casser les dents, la faute à un souffle dans le micro arrêté trop tôt, une gâchette lâchée trop vite voir même un stick sous-exploité. Frustrant pour certains, jouissif pour d’autres !



Au rang des attractions tactiles, Pikmin Adventure se voit rejoint par Yoshi’s Fruit Cart et Balloon Trip Breeze. Le premier demandera de tracer son itinéraire tout en prenant en compte les éléments (trous, cadeaux, fruits) uniquement visibles sur la télévision. A noter que tous les fruits doivent être gobés par le Yoshi roulant avant de passer au niveau suivant, certains devant même être mangés dans un ordre précis quelques minutes plus tard. Et la baisse de régime constante du dinosaure (dragon ?) n’arrangera pas vos affaires. Le deuxième utilisera les deux screens, le joueur créant une brise – voir même une onde de choc – en tapotant n’importe quelle partie de l’écran tactile. A partir de ce moment-là, le protégé s’envolera et partira à la conquête de ballons inoffensifs et hostiles (ennemis volants) en journée comme de nuit, avec parfois des orages et un vent surpuissant qui risque de vous mettre au tapis. Très accrocheur visuellement, Ballon Trip Breeze jouit aussi de quelques pistes envoutantes. Un constat valable pour l’ensemble de Nintendo Land, ce mini-jeu et The Legend of Zelda : Battle Quest en tête.    

Dernier prétendant au titre de meilleur jeu solo : Captain Falcon’s Twister Race. Evidemment, on ne peut s’empêcher de verser une petite larmichette à l’idée de revoir F-Zero sous cette forme après quasiment dix ans d’absence et la sortie de F-Zero GX sur Gamecube (2003). Néanmoins, le choc consommé, la mini-aventure du capitaine se révèle plutôt fun et intéressante, le GamePad servant ici de volant même s’il faudra le tenir à la verticale comme Takamaru’s Ninja Castle. A l’exception des tunnels, toute la course sera vue de haut, avec la possibilité de ralentir via l’écran tactile. Et croyez-nous, vous en aurez besoin : entre le tracé aux tournants très appuyés et les nombreux obstacles (bombes, mini-tornades, véhicules, etc.), tout est pensé pour vous faire perdre du temps. Un détail loin d’être anodin étant donné que la course est segmentée en plusieurs parties : mettez trop de temps dans une section et l’accès au reste de l’épreuve se fermera pour de bon. Game over.  

Nintendo Land - 45Nintendo Land - 27Nintendo Land - 44Nintendo Land - 42

Maudit Mario !    Dernier en lice : les attractions compétitives jouables de deux à cinq joueurs soit Wii U  GamePad vs 4 joueurs. La formule reste identique aux mini-jeux en coopération, à savoir un gameplay asymétrique où les Wiimotes et la mablette offriront deux gameplays différents. Ainsi, Luigi’s Ghost Mansion verra quatre joueurs explorer plusieurs décors à la recherche d’un fantôme, lampe torche en main. Comme le veut la tradition, le fantôme ne peut être débusqué que grâce à votre précieuse lumière, qu’il faudra penser à recharger dès que l’occasion se présente, sous peine de se faire mettre K.O par le fantôme. Celui-ci peut d’ailleurs voir l’ensemble des participants sur son écran tactile, un détail non négligeable puisqu’il permettra d’élaborer des plans machiavéliques comme se placer au niveau d’une recharge pour attaquer le malheureux en manque de jus et rester ensuite dans les parages afin de s’en prendre à ses camarades, désireux de réveiller leur compagnon. Mignon tout plein, Animal Crossing : Sweet Day transformera quatre Mii en animaux croqueurs de bonbons. Manque de peau, deux fermiers n’hésiteront à sortir la fourchette pour attaquer les malheureux trop gourmands : plus vous mangerez de bonbons et plus vos déplacements seront lents. En d’autres termes, une proie facile pour les deux gardes, contrôlables via les sticks gauche et droit. Une jouabilité qui demande un peu de pratique mais une fois le concept assimilé des deux côtés, difficile de décrocher. Surtout que les parties peuvent durer très longtemps si les fermiers travaillent efficacement.     

Enfin, Mario Chase sera l’occasion pour le Mii GamePad de revêtir la tenue/casquette du plombier dans un décor divisé en plusieurs couleurs. Celui-ci devra aller se cacher en tout début de partie et tout faire pour ne pas que les autres le découvrent et le rattrapent. A l’instar de Luigi’s Ghost Mansion, cette attraction favorise le dialogue entre les joueurs : sans ça, difficile de mettre la main sur le plombier, seul à voir la disposition des quatre « chats » sur la map soit dit en passant. Le temps écoulé, l’itinéraire du Mario bis s’affichera en temps réel… Un moment savoureux pour le plombier qui pourra se vanter d’avoir réussi à faire tourner ses amis en bourrique pendant plusieurs minutes.

Globalement, Nintendo Land sonne comme une belle surprise et une expérience irrésistible pour qui souhaite voir les possibilités offertes par le Wii U GamePad. Une galette qui rend d’autant plus incontournable le pack Premium, même si l’on pourra toujours regretter l’absence remarquée de Starfox et Kid Icarus pour ne citer que ces deux-là. Disponible en téléchargement depuis vendredi, le Miiverse bonifie l’expérience de jeu en offrant la possibilité de partager ses impressions en quelques secondes et la visite de multiples Mii français et autres sur la place du parc avec leurs propres commentaires. Rafraîchissant.    

Nintendo Land - 26Nintendo Land - 29Nintendo Land - 38Nintendo Land - 51




test écrit par

  • Graphismes

    7 / 10

    Un parc d’attractions mélangeant Mii et licences Nintendo. Dis comme ça, le tout pourrait faire peur mais il n’en est rien. Le mélange s’avère réussi.

  • Jouabilité

    9 / 10

    Si ZombiU montrait déjà ce que le GamePad avait dans le ventre, Nintendo Land enfonce le clou de belle manière. A tester, impérativement.

  • Son

    9 / 10

    Aux musiques inédites viennent se joindre des classiques aux sonorités revisitées. Commencez par The Legend of Zelda : Battle Quest et vous comprendrez. On en redemande !

  • Durée de vie

    8 / 10

    Tout dépend de l’intérêt ressenti pour chaque attraction et la possibilité d’y jouer uniquement en solo et/ou en multi. Dans le dernier cas, la galette risque de rester un bon moment dans le lecteur.

  • Fun

    10 / 10

    Très bon en solo et irrésistible en multi, Nintendo offre un party-game de choix pour la Wii U.

• Attractions réussies
• GamePad très bien exploité
• Miiverse intégré

• Intérêt variable d’un jeu à l’autre
• Non jouable online ?
• Starfox au placard

8 / 10

Verdict

Victime malheureuse de l’E3 2012, Nintendo Land s’annonce comme un premier jeu de choix pour tout possesseur de Wii U. Encore plus vrai pour les joueurs qui ne jurent que par le multi (local) et qui possèdent déjà un certain nombre d’accessoires Wii, Wiimotes et Nunchuk essentiellement. On pourra toujours pester contre l’absence remarquée de Fox McCloud – oui oui, on se répète ! – mais la douzaine d’attractions valent décidément le coup d’œil, chacune montrant à sa manière ce que le Wii U GamePad pourrait apporter au monde du jeu vidéo salon. Et puis bon, ce n’est pas comme si les prochains The Legend of Zelda, Metroid et consorts sortaient l’année prochaine !

- / 10

Le verdict des lecteurs

Vous avez joué à ce jeu ? Donnez votre avis !

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité

Infos Jeu

Nintendo Land

Nintendo Land

8 / 10
  • Acheter sur Fnac.com
    Jeu neuf à 17.45€

[articles disponibles]

[médias disponibles]