Preview de Rayman Legends sur Wii U

Rayman Legends

Rayman Legends

Après un retour salué par la critique avec Rayman Origins, la licence qui n’a pas de bras s’apprête à célébrer son retour sur toutes les consoles. Un moment annoncé en exclusivité sur Wii U, le jeu de plateforme sera finalement disponible partout, au grand soulagement des joueurs qui se sont massivement manifestés pour réclamer la fin de cette exclusivité. On notera avec regret qu’ils furent moins nombreux à acheter le précédent opus. Mais je m’égare.

Peinture à l’huile et créativité bouillonnante        Ubisoft nous a donc fait parvenir une version preview de Rayman Legends. Celle-ci contenait déjà une grosse vingtaine de niveaux répartis dans les différents mondes du jeu, quelques levels revisités de Rayman Origins et enfin le déjà célèbre KungFoot décrit selon l’équipe d’Ubisoft Montpellier comme “un jeu à boisson”. Tout un programme et aussi un bon résumé de l’esprit qui flotte sur le jeu, pensé pour être festif et convivial.

Rayman Legends - 21Rayman Legends - 25Rayman Legends - 23Rayman Legends - 24

Mais résumer Rayman Legends à son gameplay, ne parler que de cette ambiance "bon enfant" et passer sous silence sa somptueuse direction artistique serait une injustice. Il est même logique de débuter cette preview en abordant la plastique du jeu. Les développeurs ont en effet concocté de véritables fresques animées, une succession de tableaux vivants et enchantés. Alors que Rayman Origins brillait comme un hommage à l’âge d’or du jeu 16 bits avec une palette de couleur très vive, ici le tout est magnifié par des jeux de lumières subtiles et une utilisation unique de tonalités pastel. C’est bien simple, on a l’impression de diriger des personnages de dessin animé dont les décors sont autant de peintures à admirer.

La patte graphique de Rayman Legends est unique et tord le cou à la course au photoréalisme. La performance artistique est ici le résultat d’un travail de fourmis (ou de titans, c’est selon) et chaque niveau transpire le temps passé à peaufiner chaque détail. Les environnements et les ennemis sont un enchantement pour les yeux. Ce tableau vivant est d’ailleurs porté par une animation d’une fluidité sans faille et le vernis brillant de l’enchantement ne craque jamais malgré la surabondance d’éléments animés à l’écran. Entre les ennemis, les Lumens ou les héros du jeu, l’écran s’agite dans tous les coins, sans que cela ne nuise jamais à la lisibilité de l’action. Touche finale à cette ouvrage majeure, les différents mondes sont très variés et l’œil du joueur/spectateur ne se lassera pas de vagabonder d’une esquisse à l’autre. Du grand art, un point c’est tout.

Le sens de l’esquive : des mondes très variés et un gameplay à l’unisson      Si vous avez eu la chance de vous frotter à l’excellente version Wii U, vous vous posez fatalement la question : "Comment ont-ils fait pour adapter le gameplay de Murphy à cette version sans GamePad ?". Pour mémoire, dans Rayman Legends, le premier joueur - puisque l’on peut toujours profiter du jeu à plusieurs sur une même partie – peut choisir d’incarner Murphy : une grenouille volante qui va vous permettre d’interagir avec les leviers, interrupteurs et autres éléments du décor. Si sur Wii U cette partie du gameplay était précise grâce à l’écran tactile et réclamait toute l’attention d’un joueur, dans cette version Xbox 360 il suffit d’appuyer sur le bouton B pour que Murphy interagisse avec l’élément le plus proche. Et cela aussi bien en solo qu’en multi. Autant dire que l’on perd un peu en précision quand parfois plusieurs leviers se succèdent et que tous les joueurs appuient sur le fameux bouton rouge en même temps ! Rien de pénalisant mais le challenge a perdu le petit plus du Wii U GamePad.

Rayman Legends - 11Rayman Legends - 12Rayman Legends - 18Rayman Legends - 26

Malgré cette petite réserve, le jeu conserve heureusement son gameplay précis et fluide. De la plateforme pure et pas trop dure, contrairement à Rayman Origins dont certains niveaux pouvaient donner quelques cheveux blancs et autres sueurs froides. Un constat qui sera à vérifier avec l’intégralité des niveaux cependant. Cette version nous a toutefois déjà confirmé un point très important : les niveaux seront très variés. Outre les changements de lieu, on assiste également à une variation des challenges au sein d’un même monde. 20 000 Lumens sous les mers vous plonge par exemple dans des niveaux sous-marins où la maniabilité sera transformée. Mieux, les phases de plateforme laissent la place à des séquences de cache-cache en apesanteur. Le tout, martelons-le une fois encore, servi par une réalisation absolument enchanteresse.

Clins d’œil et mini jeu     

Outre les niveaux originaux, cette version preview de Rayman Legends nous a permis de (re)découvrir quelques levels de Rayman Origins, repensés pour l’occasion. Si la configuration ne semble pas avoir été modifiée, en revanche l’emplacement et l’ajout de nouveaux ennemis changent la donne, tout comme la disposition des Lumens et des pièces d’or. Le traitement graphique est irréprochable et n’a pas à rougir de la comparaison avec les levels exclusifs à cette deuxième aventure. On remarque cependant que ces niveaux d’Origins sont beaucoup plus classiques dans leur mise en scène et leur déroulement, ce qui permet de mettre encore plus en avant l’inventivité qui règne sur Rayman Legends. Parmi les nouveautés, les niveaux musicaux (où la bande son se cale sur votre progression, elle-même pressée par un mur de feu ou une nuée de petites bêtes poilues et voraces) sont de véritables moments de délire, surtout à plusieurs.

Enfin, nous avons pu nous frotter au fameux KungFoot. Un petit supplément qui se savoure impérativement à quatre joueurs minimum (le duel est vite limitée) et pourquoi pas six (3 versus 3) si vous arrivez à rassembler assez de manettes ! Le but du jeu ? Marquer des buts en un temps limité, l’astuce étant que la fameuse zone (de but) est placée légèrement en hauteur. Ce qui oblige à jouer avec les rebonds du décor et à frapper, sauter, de préférence dans la direction du but adverse. Les CSC (buts contre son camp) sont légions et l’ambiance est effectivement délirante. Un party game survolté idéal pour lancer une soirée entre amis.



Rayman Legends, on ne le répétera jamais assez, c’est avant tout une incroyable réalisation artistique. L’impression de se déplacer dans de véritables tableaux de peinture animés redonnera le sourire à n’importe quel joueur bougon et blasé. Le gameplay est toujours aussi précis et le challenge nous a semblé moins relevé que celui de Rayman Origins. Une remarque qu’il faudra bien sûr confirmer avec l’ensemble des niveaux et la quête des 100 % de complétion de chaque étape. On se demandait comment la version 360 pourrait gérer l’absence du GamePad, c’est finalement sans problème mais avec un petit avantage pour la version Wii U. Notons enfin que les niveaux sont souvent assez courts, parfois très courts, surtout à plusieurs où l’aspect course contre les autres et challenge des Lumens et Ptizêtres accélèrent encore le rythme du jeu.

Preview écrite par

Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Publicité

Infos Jeu

Rayman Legends

Rayman Legends

9 / 10

[articles disponibles]

[médias disponibles]

Publicité