Toute l'actu des consoles Nintendo : news, tests, et vidéos de jeux Wii, DS et 3DS !

Interview WII

Hironobu Sakaguchi à la Fnac des Ternes | le 02 mars 2012 à 12h18, par

FaceBook Twitter
Envoyer

Plus d’une année après sa sortie japonaise, The Last Story débarque enfin en Europe. Un titre développé par Mistwalker, studio crée par un grand nom du jeu de rôle japonais, une personne qu’on ne présente pour ainsi dire plus : Hironobu Sakaguchi. Le monsieur terminait sa tournée européenne dans la capitale parisienne, dernier rendez-vous avec ses fans… Retour sur sa carrière, ses relations avec Nintendo et le développement de cette dernière histoire, en exclusivité sur la console blanche. Suivez le guide !

Last World

Paris XVII, jeudi 23 février : le temps d’une après-midi, la rencontre organisée à la FNAC de Ternes était le rendez-vous à ne pas rater pour tout fan de RPG, ou plus précisément JRPG. Final Fantasy, Blue Dragon, Lost Odyssey… Des titres qui ont marqué les joueurs. Et derrière ces titres, en plus de Nobuo Uematsu dit le « pirate » se trouve l’homme à la moustache si célèbre : Hironobu Sakaguchi.

L’event avait beau commencer à 18h pétante, la rédaction accompagnée de ses deux ninjas était déjà sur les lieux – enfin on ment un peu, le deuxième ninja s’étant égaré dans les transports, capitale oblige – à 17h. Pourquoi ? La première raison coule de source : assurer nos places ! Si jamais vous aviez raté la rencontre, sachez que le papa de Final Fantasy déplace les foules et ce, même s’il a quitté Square en 2001. Il y avait un sacré monde amassé au quatrième étage, les personnes présentes pourront d’ailleurs en témoigner. La deuxième ? Une interview avec le maitre. Nintendo (et bien sûr la FNAC) nous avait accordé un petit créneau pour poser quelques questions au « concepteur » de The Last Story, accompagné de son traducteur. Une interview qu’on vous laisse découvrir sans plus tarder !

Longue d’une heure, la conférence fut l’occasion d’en apprendre plus sur Hironobu Sakaguchi, après une standing ovation qui dura quelques longues secondes. Si Final Fantasy premier du nom fut un gros succès à l’époque, deux autres titres n’ont pas connu le même destin : Death Trap et King’s Knight, deux jeux développés respectivement sur PC et Super Nintendo. Le créateur japonais en vient même à qualifier le premier de mauvais, ce qui donne encore plus envie de le tester… La curiosité du gamer dans toute sa splendeur. Il travailla plus tard avec Nintendo sur Nakayama Miho no Tokimeki High School, un jeu d’aventure textuel – l’ancêtre du dating sim ? – mettant la jolie Nakayama Miho (chanteuse, actrice et modèle) sur le devant de la scène. En progressant, le joueur récupérait des numéros de téléphone qui, une fois utilisés, permettaient d’avoir la demoiselle mentionnée plus haut au bout du fil : celle-ci donnait alors de nouveaux indices. Pour information, deux autres grands noms étaient sur le projet : Nobuo Uematsu à la musique et Yoshio Sakamoto (Metroid) en tant que producteur. Le mauvais côté de l’histoire ? Producteur sur ce titre, Hironobu Sakaguchi n’a jamais diné ne serait-ce qu’une seule fois avec Nakayama Miho, alors que d’autres employés de la firme avaient sauté sur l’occasion ! Et le destin s’acharna sur lui puisqu’il se retrouva dans les toilettes, sans le vouloir, nez-à-nez avec Hiroshi Yamauchi – président de Nintendo à l’époque - l’une des plus grandes peurs de sa vie. Un mal pour un bien puisqu’il comprenait enfin pourquoi tout le monde évitait les toilettes à son étage…

Hironobu Sakaguchi bascula finalement sur The Last Story, un titre qui s’appelait d’ailleurs Last World jusqu’en toute fin de développement, nom de code LW. Des artworks jusque-là jamais dévoilés furent présentés, à se demander à quoi aurait pu ressembler le jeu final si Nintendo n’avait pas exprimé son désaccord sur le scénario jugé trop sombre, une héroïne aveugle pleurant des larmes de sang… Ça laisse rêveur n’est-ce pas ? La dernière histoire, c’est aussi le deuxième titre Mistwalker avec Kimihiko Fujisaka (Drakengard) au chara design. A titre d’info, on n’a jamais vraiment pu apprécier à sa juste valeur les travaux du monsieur sur son premier projet qui n’était autre que Cry On… Une nouvelle IP prometteuse, malheureusement annulée en cours de route.

Hironobu Sakaguchi à la Fnac des Ternes - 1Hironobu Sakaguchi à la Fnac des Ternes - 2The Last Story - 43

Exclusif à la Wii, le développement de The Last Story n’a pas pour autant été plus facile, bien au contraire : le papa de Final Fantasy fait même référence au passage 2D/3D opéré par Final Fantasy VII pour donner un ordre d’idée de la difficulté rencontrée. Plus d’une année fut consacrée à la création d’un prototype, Hironobu Sakaguchi communiquant, la plupart du temps, avec son équipe via mails et visioconférences. Parce que oui, celui-ci réside à Hawaï, mais son équipe est bel et bien située au Japon. Une situation finalement pas aussi compliqué que ça selon le concepteur, qui multipliait les allers retours au fur et à mesure que la date butoire approchait. D’ailleurs, il est intéressant de voir que le « magnétisme » comme expliqué dans le test de The Last Story lui est venu en attendant la prochaine vague : gloire au surf ! D’autres anecdotes étaient aussi au rendez-vous, notamment une discussion avec sa fille qui s’est permis de critiquer les titres des jeux de son papounet, prétextant qu’il avait du mal à se renouveler. On ne peut que plussoyer finalement : The Last Story et Final Fantasy, même combat ? Après coup, le papa déclara sourire aux lèvres que son prochain titre serait différent ! Et cet évènement fut aussi l’occasion d’apprendre comment il avait fait la connaissance de Nobuo Uematsu peu avant la sortie de Final Fantasy. A cette époque, le maitre était un jeune spécialisé dans la vente de cassettes piratées, rien que ça ! Il accepta l’offre de Sakaguchi sans sourciller. La suite ? Vous la connaissez.La rencontre se termina sur une session de question-réponses réservée aux fans, venus en nombre pour l’occasion. Si certaines questions étaient pertinentes, on peut s’interroger sur le pourquoi du comment lorsqu’une demoiselle demanda un remake de Final Fantasy VII sur PS3… Et qui donna le micro? Oh Wait ! Au rang des questions pertinentes, Hironobu Sakaguchi confirmait travailler actuellement sur trois titres iOS parce qu’il aimait Apple, la facilité de développer sur une telle plateforme et la proximité avec les joueurs. La Wii U eut aussi droit à sa question, mais le monsieur indiqua qu’il n’avait toujours pas testé la bête… Il précisa tout de même qu’avec Nintendo à la production, on aurait très certainement une console aux features très intéressants.
Hironobu Sakaguchi à la Fnac des Ternes - 6The Last Story - 34Hironobu Sakaguchi à la Fnac des Ternes - 7

The Last Story - 1The Last Story - 7The Last Story - 12The Last Story - 5


dossier réalisé par


Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer


publicité