Toute l'actu des consoles Nintendo : news, tests, et vidéos de jeux Wii, DS et 3DS !

Evénement WIIU

Aliens Colonial Marines : on y a joué ! | le 12 décembre 2012 à 0h14, par

FaceBook Twitter
Envoyer

A seulement une poignée de jours de la fin du monde, l’être humain n’aura finalement vu d’extraterrestres qu’à travers l’imagination débordante de ses congénères. On aurait pu citer X-Files, Roswell ou encore Mass Effect mais le gagnant du jour se nomme tout simplement Aliens. Un nom qui renvoie à Ridley Scott, James Cameron et maintenant Gearbox, de passage en Europe pour la première mondiale d’Aliens Colonial Marines. Un jeu à la hauteur du deuxième film ?

Aliens : Colonial Marines - 3Aliens : Colonial Marines - 19Aliens : Colonial Marines - 10Aliens : Colonial Marines - 13

LV-426  Déjà très occupé par une poule aux œufs d’or qu’on ne présente plus, Borderlands of course, Gearbox trouve enfin le temps (!) d’honorer son contrat avec SEGA : annoncé fin 2008, il faudra attendre le 12 février 2013 pour entrer dans la peau des marines de l’espace, de sortie sur PC, 360 et Playstation 3… La version Wii U restant sans date à l’heure où l’on rédige ces quelques lignes. Le jour j approchant à grands pas, le papa de Sonic kidnappait, il y a tout juste quelques semaines, trois membres de la team Aliens – à savoir le Senior Director, l’Environment Artist et le meilleur pour la fin, le Cinematics Director – et n’oubliait pas au passage d’envoyer les cartons d’invitations à la presse. Destination des festivités : la capitale londonienne. Pour rappel, l’aventure prendra place après les évènements d’Aliens 2 qui renvoyait Ripley (Sigourney Weaver) sur LV-426, bien décidée à découvrir ce qui se trame derrière la disparition des colons. C’est sur cette même planète que son équipage avait malheureusement fait la connaissance d’une petite bestiole qui aime s’accrocher aux têtes… 

Avant de poser les mains sur le pad ou le combo clavier/souris, on assistait à une présentation des développeurs. Une demi-heure où les trois élus se passaient le micro au feeling, distillant les informations sur leur dernier bébé et répondant aux questions des nombreux spectateurs. Ainsi, on apprenait que les xénomorphes rencontrés tout au long de l’aventure seraient variés, aussi bien dans le visuel que dans le comportement. Chaque Alien adopterait une tactique précise en fonction de sa « classe » et de la situation dans laquelle vous vous trouvez : si l’un pourrait apparaitre devant vous et sauter sans crier gare, un autre pourrait la jouer plus discrètement en essayant de vous prendre par derrière, accroché au plafond. Acide oblige, l’armure des colonial marines affichera une durée de vie relativement faible : une fois détruite, il ne tient qu’à vous de retrouver un casque in-game, synonyme de « bouclier » retrouvé ! Sans ça, la suite de l’aventure risquerait d’être plus ardue… Jouable aussi en multi, ledit mode de jeu offrira la possibilité de customiser son avatar à l’instar des FPS classiques : ça passera par des sets d’armes prédéfinis et la possibilité de débloquer de nouveaux joujoux (et compétences ?) pour les joueurs plus motivés par les affrontements en ligne. Dernier point pour ceux qui ne prennent le wagon Xéno que maintenant : Ridley Scott a plus ou moins participé au projet. Contacté par Gearbox il y a sept longues années, le géniteur a avoué qu’Aliens Colonial Marines cachait des possibilités intéressantes. De quoi gonfler l’équipe de développement à bloc !

Aliens : Colonial Marines - 7Aliens : Colonial Marines - 12Aliens : Colonial Marines - 15Aliens : Colonial Marines - 9

Côté questions, le Senior Director affirmait que leur soft serait identique, quel que soit la plateforme concernée. Impossible à confirmer pour le moment étant donné que seule la version PC était jouable sur l’event. Celle-ci devient d’ailleurs, par la force des choses,  l’unique galette qui pourrait bénéficier du travail de la communauté. Teasé par un membre de la presse sur la question du modding, Gearbox se montrait tout sauf contre cette éventualité ! Enfin, un rire général explosait dans la salle au moment fatidique : « Prometheus est enfin sorti. L’avez-vous vu ? Et si oui, qu’en avez-vous pensé ? ». Sans entrer dans les détails, les trois membres de l’équipe riaient et se concertaient pour finir sur « C’est un bon film ». Really ?
Eat this !  Très courte, la séance de jeu était divisée en trois parties, chacune offrant un aperçu de l’histoire et de l’online, aussi bien dans la peau d’un soldat que d’un extraterrestre. La campagne s’ouvrait donc sur LV-426 avec une nouvelle équipe de marines qui ne savait pas vraiment à quoi s’attendre. Rien à  dire au niveau des contrôles et de l’ambiance, très fidèle au film (musiques, armes, décors, détecteur) mais graphiquement, Aliens CM est tout sauf un jeu de 2013 : passée la modélisation des personnages/ennemis plus ou moins réussie, le reste attaque tout simplement la rétine.

Le mode Escape opposait deux équipes de quatre. Les marines devaient tout faire pour arriver au point x en restant groupés et en minimisant les dégâts tandis que les xénomorphes avaient pour objectif de tous les tuer avant qu’ils ne puissent s’échapper. Un multi plus tactique qu’il n’y parait puisque certains aliens – comme dit plus haut, ils appartiennent chacun à une classe – peuvent paralyser un ou plusieurs joueurs de l’équipe adverse, facilitant ainsi le travail des coéquipiers qui viendront vous embrocher avec la queue ou vous éliminer une bonne fois pour toutes avec leurs griffes. Une partie gagnée sur le fil par les humains grâce à un équipier de feu qui réussit à survivre seul pendant quasiment deux minutes de jeu. Arrivé au checkpoint, ses trois camarades (FGN inclus) furent ressuscités. Le constat n’est pas aussi bon côté jouabilité xénomorphes avec des déplacements pour le moins étranges et de gros bugs dès que vous essayiez de quitter le sol pour vous agripper au plafond, à un rocher ou à des conteneurs disposés sur la map. Difficile de viser juste dans ce cas de figure. Et leur résistance physique n’arrangera pas les choses : un fusil à pompe et vous décimerez sans mal deux équipes de foot ! Ça vaut aussi pour le mode histoire, malheureusement. Pour finir, Extermination opposait encore une fois les deux camps, à la différence près qu’ici le gagnant devra enregistrer le plus de « kills » possible. Simple et efficace.



Hormis une déception visuelle et une jouabilité dans la peau d’un extraterrestre moyenne pour ne pas dire ratée, Aliens Colonial Marines pourrait créer la surprise avec une campagne fidèle à l’œuvre de James Cameron et un online en mode soldat sans peur au gameplay rôdé. Rendez-vous début février pour le verdict final !



dossier réalisé par


Commentaires Les derniers commentaires
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article. Soyez le premier à laisser votre commentaire !
Ajouter un commentaire

Envoyer